CIRCEE
Centre d’Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles

Categories

Accueil > Actualités > La synchronicité en thérapie

La synchronicité en thérapie

Les psychologues Elizabeth Roxburgh, Sophie Ridgway et Chris Roe, du Centre pour l’étude des processus psychologiques anomaux de l’Université de Northampton, ont fait paraître une étude sur la phénoménologie des "coïncidences significatives" ou "synchronicités" en thérapie dans l’European Journal of Psychotherapy & Counselling. Leurs conclusions sur l’intérêt clinique de ces phénomènes rejoignent celles émises depuis longtemps par les psychanalystes en prise avec du "transfert de pensée".

Résumé

Buts
Dans cette étude, nous avons cherché à explorer s’il y a des différences entre des conseillers, des psychologues et des psychothérapeutes dans la manière de rapporter et d’interpréter les expériences de synchronicités survenant au sein du dispositif thérapeutique. Ces vécus sont définis comme des coïncidiences psychologiquement significatives entre des événements internes (tels qu’une pensée, une vision ou un sentiment) et un ou plusieurs événements externes se produisant simultanément ou à un moment donné dans l’avenir.

Protocole
Un sondage en ligne envoyé à un échantillon de conseillers, psychologues et psychothérapeutes extrait des listes de l’Association britannique pour le counselling et la psychothérapie (BACP), la Société britannique de psychologie (BPS) et le Conseil pour la psychothérapie du Royaume-Uni (UKCP). Le sondage fut conçu pour étudier les questions suivantes : est-ce que des praticiens relatent des expériences de synchronicité survenant dans le dispositif thérapeutique ? Existe-t-il des différences dans leurs explications de ces phénomènes ? Croient-ils que ces expériences surviennent davantage à certains moments de la thérapie ?

Résultats
Un total de 226 personnes ont répondu au sondage. Parmi eux, cent participants (44%) décrivirent une expérience de synchronicité survenant dans le dispositif thérapeutique, dont 55 par des psychothérapeutes, 21 par des conseillers et 24 par des psychologues. La majorité des participants (67%) avaient l’impression que ces expériences pouvaient être utiles dans le cadre thérapeutique. Les analyses statistiques révèlent des différences significatives entre les types de praticiens dans leurs interprétations des expériences de synchronicité mais aucune différence dans la perception du moment où les événements synchronistiques ont le plus tendance à survenir.

Conclusion
Ces résultats ont d’importantes implications pour la façon dont les praticiens pourraient répondre à leurs patients qui relatent des expériences de synchronicité. Nous discutons ces implications ainsi que des suggestions pour des recherches futures.

Mots-clés :
coïncidences significatives, praticiens, sondage, synchronicité, dispositif thérapeutique

Abstract

Aims
In this study, we intended to explore whether there are any differences between counsellors, psychologists and psychotherapists in the reporting and interpretation of synchronicity experiences (SEs) in the therapeutic setting. SEs are defined as psychologically meaningful connections between inner events (such as a thought, vision or feeling) and one or more external events occurring simultaneously or at a future point in time.

Design
An online survey link was emailed to a random sample of counsellors, psychologists and psychotherapists drawn from membership lists of the British Association for Counselling and Psychotherapy (BACP), British Psychological Society (BPS) and the United Kingdom Council for Psychotherapy (UKCP). The survey was designed to investigate the following research questions : do practitioners report SEs in the therapeutic setting ? Are there any differences between types of practitioners in terms of explanations for SEs ? Were SEs believed to be more likely to occur at certain points in therapy ?

Results
A total of 226 respondents completed the survey. One hundred respondents (44%) reported that they had experienced synchronicity in the therapeutic setting, of whom 55 were psychotherapists, 21 counsellors and 24 psychologists. The majority of respondents (67%) felt that SEs could be useful for therapy. Statistical analysis revealed significant differences between practitioner types in their interpretation of SEs but no differences in perception of when synchronicity events were likely to occur.

Conclusion
Findings have important implications for how practitioners may respond to clients who report SEs and are discussed alongside suggestions for future research.

Keywords :
meaningful coincidences ;practitioners ;survey ;synchronicity ;therapeutic setting

Roxburgh, E.C., Ridgway, S., Roe, C.A. (2015). Synchronicity in the therapeutic setting : A survey of practitioners. Counselling and Psychotherapy Research, 16(1), 44-53.


Warning: mysql_query(): Unable to save result set in /home/circee/www/ecrire/req/mysql.php on line 193