CIRCEE
Centre d’Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles

Categories

Accueil > Recherche > Communications > Session "Clinique des expériences exceptionnelles" au 111e Congrès de (...)

Session "Clinique des expériences exceptionnelles" au 111e Congrès de Psychiatrie et Neurologie en Langue Française

Renaud Evrard et Thomas Rabeyron sont intervenus au 111e Congrès de Psychiatrie et Neurologie en Langue Française, du 4 au 7 juin 2013 à Strasbourg.

Le programme est disponible ici. C’est la première fois qu’une session thématique de ce congrès fut consacrée à la "clinique des expériences exceptionnelles ou vécues comme paranormales". Leurs interventions ont été précédées de celle d’Eberhard Bauer et Wolfgang Fach, psychologues du Service de Consultation et d’Information pour les personnes vivant des expériences exceptionnelles de l’IGPP, à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne).

Résumés

Le programme de conseil pour les personnes ayant vécu des expériences exceptionnelles à l’Institut pour les Zones Frontières de la Psychologie et la Psycho-hygiène (IGPP) de Fribourg-en-Brisgau, par Eberhard Bauer & Wolfgang Fach

L’Institut pour les Zones Frontières de la Psychologie et la Psycho-hygiène (IGPP ; www.igpp.de) a été fondé en 1950 par le Professeur Hans Bender (1907-1991), médecin et psychologue. Il a pour fonction d’explorer de façon systématique et interdisciplinaire les phénomènes et anomalies situés à la frontière de nos connaissances et qui restent à ce jour insuffisamment comprises. Il s’agit des états modifiés de conscience, des expériences humaines exceptionnellesdes relations psychophysiques ainsi que du contexte social, culturel et historique de ces expériences vu sous l’angle des sciences de la nature et des sciences humaines et sociales. Depuis sa fondation, l’IGPP propose sous le terme de « Psycho-hygiène » ou (hygiène mentale) un programme large et permanent d’informations, de démystification et de conseil pour des personnes ayant vécu des expériences exceptionnelles. Ces expériences englobent non seulement l’ensemble des phénomènes qui sont explorés depuis plus d’un siècle par les parapsychologues mais aussi les intuitions, les rêves lucides, les perceptions extrasensorielles, les phénomènes de médiumnité ou les apparitions de fantômes ou d’esprits. Les résultats des nombreuses enquêtes réalisées ont montré que de telles expériences appartiennent au patrimoine commun des expériences humaines, autant d’un point de vue historique que transculturel, et qu’elles sont largement répandues dans la population générale. L’offre gratuite d’information et de conseil de l’IGPP concerne avant tout les personnes qui sont inquiètes ou troublées par ces expériences exceptionnelles, et auxquelles le système de soins médical et psychosocial conventionnel ne peut manifestement pas offrir d’aides ou de possibilités de traitements satisfaisantes. Une des tâches du service de conseil de l’Institut est de documenter les données de façon systématique, de façon à permettre une compréhension précise de ces personnes, de leurs demandes et des expériences qu’elles rapportent. Grâce à cette base de données se dessinent des schémas particuliers d’expériences exceptionnelles qui seront présentés brièvement. Ils fournissent la trame heuristique qui permet de guider les possibilités de conseil et d’interventions au contact de ces expériences.

Analyse quantitative et qualitative du lien entre « expériences réputées psychotiques » et « expériences exceptionnelles » dans la population générale, par Renaud Evrard

Hypothèses  : Les études épidémiologiques et psychométriques montrent la prévalence importante des expériences hallucinatoires et délirantes dans la population générale. Elles valident en cela la notion d’un « continuum psychotique » qui étend les frontières du phénotype psychotique au-delà des extrémités cliniques de la schizophrénie. Ces expériences sont nommées de diverses façons : expériences réputées psychotiques (psychotic-like experiences), symptômes psychotiques atténués, propension à la psychose, schizotypie positive et expériences exceptionnelles (anomalous experiences). Ces dernières, qui sont souvent interprétées en termes paranormaux ou spirituels par ceux qui les vivent, sont-elles à considérer comme des signes d’une propension à la psychose
Méthodes : Nous avons sondé sur Internet des personnes ayant vécu des expériences exceptionnelles au moyen de 3 questionnaires (schizotypie, SPQ ; inventaire de croyances, PDI-21 ; inventaire d’expériences exceptionnelles, AEI). 100 personnes ont répondu et les 20 premières ont ensuite participé à des entretiens semi-structurés.
Résultats : Nos résultats montrent que la propension à vivre des expériences exceptionnelles n’est pas corrélée à la dimension schizotypie en général. Elle est plus marquée chez les femmes et s’explique par un mode de pensée caractérisé par une tendance à la pensée magique et par un niveau élevé de conviction. L’analyse phénoménologico-structurale des entretiens cliniques reposant sur 15 critères différentiels issus de la psychopathologie psychanalytique apporte des pistes pour identifier un rapport psychotique ou névrotique à ces vécus.
Discussion : Nos résultats invitent donc à considérer avec prudence le statut des expériences exceptionnelles qui seraient rarement des signes précurseurs d’un trouble psychotique. L’exploration du rapport que le sujet entretient avec son expérience permet de clarifier plus précisément la nature des phénomènes et les perspectives d’évolution.

Clinique des expériences exceptionnelles, par Thomas Rabeyron

Nous proposerons dans cette présentation un abord psychodynamique et cognitif des expériences exceptionnelles ou vécues comme « paranormales ». Nous passerons tout d’abord en revue leurs caractéristiques principales en nous appuyant sur une revue de littérature contemporaine provenant de la psychologie psychanalytique et de la psychologie cognitive. Nous montrerons alors les conditions d’émergence de cette clinique des marges et tenterons de déterminer les processus psychiques qui la sous-tendent à partir de cas obtenus au sein d’un service de consultation spécialisé.
Nous montrerons ainsi comment certains de ces vécus inhabituels peuvent être considérés comme une forme de réaction spécifique à des évènements de vie négatifs sous la forme d’une « solution paranormale » faisant souvent suite à « expérience paranormale inaugurale ». Cette solution pouvant trouver ses sources dans certaines relations précoces et divers traumas de l’enfance, mènerait à une perméabilité psychique exacerbée. Cette perméabilité favoriserait l’émergence d’expériences exceptionnelles à l’âge adulte à travers différentes formes de transmissions psychiques inconscientes.
Ces expériences pourraient ainsi être considérées comme la résurgence d’une « communication primaire » renvoyant plus généralement à leurs aspects potentiellement symboligènes et à la nature des interactions qu’elles impliquent. Nous conclurons ainsi sur l’importance pour les cliniciens de repérer et de prendre en charge ces expériences lorsqu’elles se présentent.

info portfolio

Tâche de pattern-glare

Warning: mysql_query(): Unable to save result set in /home/circee/www/ecrire/req/mysql.php on line 193